AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 scandale, mariage & confidence. || octavio.

Aller en bas 
AuteurMessage
Eve C. Vaughan

avatar

Féminin nombre de messages : 22
age : 27
pseudo : uc.
date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: scandale, mariage & confidence. || octavio.   Mar 21 Juil - 16:51



octavio.__ eve.






    la fin de l’après midi était en train de se sentir. Le jour commençait à se battre avec la nuit, ne serait ce que pour perdurer encore quelques minutes. Allongée en dessous de leur arbre, Eve était en compagnie de sa petite sœur Lily. C’était samedi, et comme tous les samedi, Eve ne manquait pas à la tradition de ce moment privilégié qu’elle passait avec l’ange de sa vie. Elles n’avaient pas eu des vacances faciles, et même si Eve était plus forte que Lily, elle avait quand même été sacrément touchée par le scandale qui avait fait parlé de sa famille pendant des semaines dans la gazette. Cependant, comme toujours, elle oubliait sa peine pour se concentrer sur celle de Lily. Sa peine n’avait aucune importance, tout ce qui lui importait c’était sa petite sœur, et elle essayait de lui changer les idées, de l’aider dans le deuil de leur mère, seulement ce n’était pas une mince affaire.

      « Lily, tu sais que je serai toujours là pour toi, hein ? »
      « Mais Eve, tu devrai penser à toi. J’ai grandi maintenant, je suis capable d’affronter et d’apprendre toute seule. Je n’aime pas te voir te sacrifier autant. »
      « Laisse tomber Lily, tu sais que c’est comme ça. »
    un fin sourire vint accompagné les dernières paroles d’Eve. Beaucoup de ses connaissances lui disaient qu’elle s’oubliait trop et que sa sœur était capable de se débrouiller toute seule, mais ce n’était pas de l’avis d’Eve. Elle était toujours cette petite fille terrifiée d’avoir cassée le vase de leur mère. Lily était fragile, et la verte et argent refusait de prendre le risque qu’il lui arrive un malheur, elle était si pure qu’elle ne méritait que le meilleur, et Eve était la pour y veiller, c’était aussi simple que cela. Lorsque dis sept heures sonnèrent, les deux sœurs se séparèrent, à contre cœur, mais chacune devait retourner vaquer à ses occupations propres. Et en ce qui concernait Eve, elle avait rendez-vous dans une petite demie heure avec Octavio. Celui-ci lui avait demandé un rendez-vous pour discuter apparement, et même si elle n’était pas enchantée, elle n’avait pas pu refuser.

    habillée normalement puisque nous étions samedi, elle portait un jean taille basse, coupe droite, légèrement délavé a cause l’usure, et un gros pull en laine d’un beige profond. Des talons à ses pieds, et ses cheveux laissés tombés en cascade sur ses épaules. Rentrant dans l’enceinte de Poudlard par les grandes portes, le hall n’était pas encore bondé mais cela ne serait tardé après tout l’heure du repas approchait. Faisant quelques signes de tête discrets pour saluer des personnes qu’elle connaissait, elle fila vers les escaliers. Alors qu’elle se trouvait au troisième étage, l’escalier dans lequel elle se trouvait bifurqua d’un seul coup si bien qu’elle manqua de très peu de basculer dans le vide, mais tomba quand même en avant. Son acarde cognant un des bords de marches, elle étouffa un cri de douleur. Elle avait toujours eu le chic pour se faire mal dans ses maudits escaliers à la noix. Restant à terre le temps que l’escalier se stabilise, elle fila en vitesse de celui-ci. Passant sa main sur son arcade, elle vit du sang sur ses doigts, et étouffa cette fois-ci un juron.

    le reste de sa montée des escaliers se passa tranquillement, cependant l’incident avait réussi à la mettre en retard, cela devait faire maintenant un quart d’heure qu’Octavio l’attendant à la volière. Pressant le pas, elle ne mis pas très longtemps à se retrouver devant la porte. Fermant les yeux un instant, elle souffla un bon coup, puis appuya sur la poignée de la porte. Son regard se porta sur Octavio qui était déjà à l’interieur de la salle. Un fin sourire vint étirer les lèvres de la belle Serpentard, alors qu’elle se dirigeait vers lui.

      « J’ai oubliée ma baguette, tu me répares ça ? »
    elle montra alors du doigt son arcade coupée, d’où un léger filet de sang s’échappait tranquillement, salissant son visage, ainsi que son pull en laine. Attendant avec patience qu’il le fasse, une fois que sa blessure sur soignée, elle retira son pull en laine, se retrouvant en débardeur noir. Regardant la tâche, elle étouffa une nouvelle fois un juron, se demandant bien comment elle allait faire pour la retirer. Enfin. Jetant, le pull en laine dans un coin de la pièce, elle reporta son attention sur Octavio.

      « Désolée du retard, je pense que tu as compris. Les escaliers et moi avons eu un léger accrochage. Bref… Tu voulais me voir ? »
    elle savait très bien de quoi il voulait lui parler, seulement, Eve n’était pas du genre à se confier facilement, et surtout pas à son futur mari. Ce n’est pas qu’elle n’avait pas confiance en lui, après tout il acceptait bien le mariage, mais plutôt qu’il n’était pas assez amis pour ça. Plongeant ses yeux bleus dans le regard du Serpentard, elle attendait calmement qu’il réponde à sa question.




Dernière édition par Eve C. Vaughan le Sam 25 Juil - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavio M. Goyle

avatar

Féminin nombre de messages : 113
age : 25
copyright : Raven
pseudo : Cass'y
humeur : Massacrante
date d'inscription : 17/07/2009

Pensine
année du personnage: sixième année
animal: un chat, Fuvis.
notes:

MessageSujet: Re: scandale, mariage & confidence. || octavio.   Mar 21 Juil - 23:04

L'allée était sombre et très peu éclairée. On pouvait quand même voir des lampadaires de chaque côté, mais tous éteints. Pourquoi était-il là ? Il ne savait pas, il ne reconnaissait pas l'endroit. Peut-être parce qu'il faisait nuit, il ne savait pas. Mais en tout cas, c'était assez étrange où il se trouvait, il avait comme un mauvais pressentiment. Mais pour autant, il ne sortit pas sa baguette, continuant de marcher paisiblement. Personne d'autre dans la rue, à part un chat qui se mit à courir juste devant le jeune homme. Faisait-il fuit les animaux maintenant ? Il fallait le croire. Les maisons autour de lui parraissaient vides, sans aucun signe de vie dedans. Mais il en vit une, où la lumière permettait de voir à travers les fenêtres. Les rideaux se fermèrent tout à coup, et des cris retentirent. Sans réfléchir, il poussa la porte du jardin, et parcourut à une vitesse accélérée le chemin qui le séparait de la porte d'entrée. Il sortit sa baguette, et ouvrit la porte sans réfléchir, sans imaginer ce qui pourrait se passer, en violant l'intimité de personnes. Mais il sentait qu'il devait rentrer dans cette maison, le destin l'obligeait.
Mais au final, il ne savait pas très bien s'il faisait bien d'assister à ce spectacle d'horreur. En ouvrant la porte, il brandit sa baguette, mais ne sachant pas où la pointer. En face de lui, il y avait deux jeunes femmes. Il n'eut pas de mal à les reconnaître, c'était si évident. Eve était tenue par son père, le visage recouvert de sang, à crier d'un son aigü et perçant. L'homme qui se tenait à côté d'elle pointant la baguette au creu de sa poitrine, en colère, très en colère. Et il vit avec désespoir Lily, par terre, ne bougeant plus, ne respirant plus. C'est ce corps vide à présent qu'Eve regardait, et essayait de se débattre de son père pour s'agenouiller près de sa soeur. Mais plus loin, un autre homme s'approchait. Gregory Goyle vint vers lui, et lui dit, d'une voix mélangée entre la sournoiserie, et la colère, en pointant sa baguette vers Octavio :


    « Tu vois, quand le père Vaughan a appris que tu n'allais pas épouser Eve, il s'est échappé d'Azkaban.. Il fallait y réfléchir à deux fois avant de prendre une décision, et à ignorer totalement ta fiancée.. »

La lumière verte jaillissante réveilla le jeune Serpentard. Il ne savait même plus où il était, le choc qu'il venait d'endurer. Il regarda autour de lui, et poussa un soupir de soulagement quand il reconnut l'endroit. Tout à coup, le dortoirs de Serpentard dans les cachots remplis de tête de morts parraissaient même plus accueillant que le cauchemar horrible qu'il venait de faire. Il s'en rappelait, oh que oui, surtout son coeur qui sortait de sa poitrine s'en rappelle, ainsi que les gouttes de sueur qui coulaient de son front. Mais pourquoi il l'a fait ce rêve ? Il comprit ça seulement quand il remarqua qu'il tenait quelque chose dans sa main. Les photos animées de la Gazette du Sorcier ne pouvaient qu'attirer son regard. Oui, il avait gardé le fameux article choc sous son lit, et il s'était permi encore une fois de le regarder. Il n'avait pas encore osé parler à sa fiancée présumée depuis le scandale, et ne savait pas encore comment aborder le sujet. Il ne voulait pas manquer de tact, mais il fallait quand même qu'elle comprenne ce qu'il voulait savoir. Il devait la trouver, il devait lui parler. Il prit donc un petit bout de parchemin, une plume, de l'encre, et grifonna quelques mots pour lui dire de le rejoindre.. Où ? Il devait envoyer une lettre à sa mère, c'était l'occasion de parler à la volière. Ce mot, il le déposa sur le lit d'Eve, en ayant réussi pour une fois à entrer dans le dortoirs. Il en ressortit, et resta dans la salle commune.

Pendant une heure, Octavio commença son devoir de potions.. Oui, même le samedi, il devait un peu travailler. Il en avait marre, c'est vrai, mais il n'avait pas trop le choix. Il avait bossé sur de l'histoire de la magie jusqu'à une heure du matin la veille, c'était sûrement pour cela qu'il avait fait cette sieste mouvementée cet après-midi. Mais tous les autres Serpentards avaient été étonnés de le voir autant travailler. S'était-il rendu compte qu'il devait enfin travailler ? Peut-être, enfin c'est juste que la veille, Scorpius s'était trouvé une fille pour s'occuper, et pas lui.. Oui, pour une fois, mais ça permettait de travailler, et pourra chercher à correctement s'occuper une autre fois. Mais là, il regarda l'heure plus haut, sur une horloge ancienne avec les aiguilles en forme de serpents, et posa tout de suite sa plume. Il avait bien avancé, c'était déjà pas mal, mais il devra aller à la bibliothèque pour finir.. Oui, lui, à la bibliothèque ? Décidémment, il nous étonnera toujours. Mais en potions, il pourrait faire beaucoup de choses qui en étonnerait plus d'un. Il adore cette matière, et comme le professeur est très attaché à Serpentard, il faut tout faire pour donner une bonne image de la maison. Mais là, il était temps d'aller dans la salle des hiboux.
Après avoir marché cinq petites minutes pour gravir les escaliers, Octavio se trouva à l'endroit où il avait donné rendez-vous. Mais il n'y avait personne, comme il pouvait s'en douter. Les femmes étaient toujours en retard. Il prit donc le sac à dos qu'il avait embarqué rapidement, sortit de quoi écrire, et trempa la plume dans l'encre. Il avait d'un côté tellement de choses à dire à sa mère, mais aussi très peu. Mais déjà un bonjour était obligatoire, et de demander des nouvelles. En ces temps de guerre, il ne voulait pas parler de la pluie et du beau temps. C'est donc pour cela qu'il resta dix minutes devant son parchemin, sans trop rien écrire. A chaque fois, il voulait écrire quelque chose, mais avant de poser la plume sur le papier, il changeait d'avis. Mais finalement, ses hésitations s'oublièrent quand Eve arriva. Octavio se leva de sa chaise, et fit un petit sourire, qui était déjà beaucoup chez lui. Il s'approcha doucement d'elle, mais il vit du sang sur son front. Il eut peur pendant quelques secondes, car la vision lui rappelait son rêve. Mais au final, elle avait plutôt l'air amusée quand elle lui dit :

    « J’ai oubliée ma baguette, tu me répares ça ? »


La peur s'effaça par un maigre sourire, et le jeune Goyle prit sa baguette dans sa poche, pour la pointer vers la petite blessure, en prononçant « Episkey. ». La goutte de sang qui coulait disparut, et la peau fut denouveau lisse. Mais l'image du cauchemar restait toujours dans sa tête, comme si elle y était emprisonnée. C'est pour cela qu'il observait tous ses faits et gestes sans bouger, comme s'il s'attendait à ce qu'elle s'effondre devant lui. Mais non, elle allait parfaitement bien, et restait droite devant lui. Et après avoir enlevé son pull, il put entendre « Désolée du retard, je pense que tu as compris. Les escaliers et moi avons eu un léger accrochage. Bref… Tu voulais me voir ? ». Octavio avait l'impression qu'il avait perdu sa voix, surtout quand le regard persistant d'Eve resta sur ses yeux. Mais il ne pouvait pas rester là sans bouger, il fallait bien qu'il dise quelque chose. Il ouvrit la bouche, et laissa sortir ce qu'il pouvait..

    « Oui, euh.. Je voulais te demander si.. Est-ce que tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve C. Vaughan

avatar

Féminin nombre de messages : 22
age : 27
pseudo : uc.
date d'inscription : 18/07/2009

MessageSujet: Re: scandale, mariage & confidence. || octavio.   Jeu 23 Juil - 2:46

    { C'est court désolée, mais je voulais faire avancer le sujet, et comme Octavio n'a dit qu'une phrase, je n'ai pas trouvée d'autres moyens xD




    Son sourire n’était peut-être pas des plus convaincants, mais elle espérait qu’il ait marché sur Octavio. Si Eve était très courageuse par moment, elle pouvait également se montrer très lâche à d’autres. Le voyant pointer sa baguette sur son visage, il murmura une formule et soudain elle sentie un petit picotement, ce qui lui fit fermer les yeux d’un coup sec, la douleur la gênant. Puis, au bout de quelques secondes, plus rien. Portant sa main à son front histoire de vérifier, elle ne saignait plus. Lançant un regard de reconnaissance et emplit de remerciement à Octavio, elle commença à jouer avec l’une de ses mèches blondes. Oui, elle n’avait pas envie d’avoir cette discussion, c’était clair. Soudain, la voix d’Octavio peu assurée et hésitante, lui fit arrêter son cinéma, il avait l’air réellement préoccupé par l’état de la verte et argent, ce qui l’étonna quand même un peu. Elle savait qu’ils étaient plus ou moins amis, mais pas à ce point. Elle le considérait plus comme une très bonne connaissance, comme un camarada avec qui elle aimait passer du temps, mais pas comme un réel ami sur qui elle pouvait compter. Pourtant, sa demande lui laissait penser le contraire. Plongeant ses prunelles bleues océan dans celle du fils de Gregory Goyle, elle soupira un instant, puis s’approchant doucement de lui, elle passa son bras autour de ses épaules, regardant le paysage qui s’offrait à eux depuis la volière.

      « Oh bah tu sais, on fait comme on peux. Je ne vais pas te dire que j’irai bien ce serait te dire un beau mensonge, mais… Je ne suis pas à plaindre non plus. Je veux dire, tout le monde finit par perdre ses parents un jour, et parfois c’est pire que mon cas. Regarde, James n’a jamais connu son père, et Ted n’a aucun souvenir de ses deux parents. Beaucoup de personnes ont perdu leurs parents dans la bataille, je suis chanceuse d’avoir eu ma mère jusque mes quinze ans, tu ne crois pas ? »

    Soupirant un instant, elle quitta Octavio un instant, pour s’approcher un peu plus d’un hiboux, caressant ses plumes d’un geste tendre et affectueux à l’aide de sa main droite. Elle resta comme cela durant un bon moment, elle ne savait pas quoi lui dire. Après tout, comme signifié un peu plus haut, elle n’avait jamais eu une relation comme ça avec Octavio. Généralement ils se côtoyaient la nuit, partageant le même lit durant quelques heures. Ils se parlaient de temps à autres lorsqu’ils se croisaient dans la salle commune ou dans les couloirs, échangeant quelques petites rumeurs ou commentant ce qu’il avait vu se produire à Poudlard dans la journée. Et enfin la dernière circonstance dans laquelle on pouvait les voir tous les deux, c’était à tous les bals de Poudlard ou grands évènements mondains du monde des sorciers. Ils s’y présentaient toujours tous les deux, tel un couple, histoire de ne pas se discréditer.

    Soudain, elle eu comme illumination ! Elle savait comment faire pour éviter cette discussion. Se retournant vers Octavio, elle eu un sourire malicieux qui se dessina doucement sur ses lèvres, puis en quelques secondes, elle l’avait déjà plaquer contre l’un des murs de la volière. Passant une main dans ses cheveux, elle finit bien vite par atterrir sous le tee shirt du Serpentard, alors qu’elle lui donnait un baiser sensuel, mordillant sa lèvre inférieure à la fin de celui-ci. Regardant par-dessus l’épaule de son partenaire, ils ne se trouvaient pas dans le meilleur des endroits. Arrêtant un instant, les baisers et autres, elle plongea son regard dans le sien.

      « Un endroit plus tranquille serait mieux non ? »

    Oh pauvre Eve, que fais-tu pour éviter une simple conversation… Tu en as fait du chemin depuis le temps ou tu résidais au paradis, tu voilà damnée, arrivée tout droit devant les portes de l’enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavio M. Goyle

avatar

Féminin nombre de messages : 113
age : 25
copyright : Raven
pseudo : Cass'y
humeur : Massacrante
date d'inscription : 17/07/2009

Pensine
année du personnage: sixième année
animal: un chat, Fuvis.
notes:

MessageSujet: Re: scandale, mariage & confidence. || octavio.   Ven 24 Juil - 16:50

La dernière phrase avait eu du mal à sortir de sa bouche à vrai dire. Pourtant, ce n'était pas son genre ça, il était plutôt le garçon qui disait à haute voix ce qu'il pensait, sans se soucier une seule seconde des conséquences. Il n'avait pas peur de n'importe quelle représailles, il était un Serpentard, pas vrai ? Il pourrait dire haut et fort à un Gryffondor ce qu'il pense de lui, ça ne le dérrangerait pas.. Oui, mais il y avait plusieurs points qu'il faisait que poser cette question à Eve était difficile. Premièrement, c'était une fille.. Non, ce n'était pas un problème d'inégalité, mais on ne parle pas à un gars comme on pourrait parler à une fille, et là même une femme. Deuxièmement, elle n'était pas une Gryffondor, qu'il voulait essayer de vexer ou quoique ce soit, elle était une Serpentard, et donc censée être une amie. Mais elle n'était pas une amie, ce qui nous amène à mon troisième point, car elle était la présumée fiancée d'Octavio. Et malgré le fait qu'ils n'étaient pas du tout enchantés de ce mariage arrangé, ils devaient bien faire avec. Et donc tout cela était une succession de raisons pour son hésitation. Il connaissait aussi le tempéramment de la jeune Vaughan, qu'il ne fallait pas la vexer, ou elle pouvait rapidement s'énerver. Mais à son grand étonnement, elle passa son bras autour de son épaule, et lui répondit plutôt naturellement..

    « Oh bah tu sais, on fait comme on peux. Je ne vais pas te dire que j’irai bien ce serait te dire un beau mensonge, mais… Je ne suis pas à plaindre non plus. Je veux dire, tout le monde finit par perdre ses parents un jour, et parfois c’est pire que mon cas. Regarde, James n’a jamais connu son père, et Ted n’a aucun souvenir de ses deux parents. Beaucoup de personnes ont perdu leurs parents dans la bataille, je suis chanceuse d’avoir eu ma mère jusque mes quinze ans, tu ne crois pas ? »

Rien qu'aux deux prénoms qu'Eve avait prononcé, Octavio avait fait une grimace. Berk, comment pouvait-elle prendre ces deux imbéciles comme exemples ? Eux apparemment, ça ne les a pas trop réussi de ne pas avoir un ou ses deux parents pour grandir. Mais ça, il n'allait pas le dire à haute voix, elle risquerait de ne pas apprécier. Oui, elle avait un coeur d'une capacité supérieure à la moyenne Serpentarde, alors que lui devait l'avoir légèrement en-dessous de la moyenne. Elle savait tout de même qu'il ne pouvait pas les voir, et n'allait pas le cacher même devant Eve. Alors pour casser ce petit moment, où ils parlaient enfin d'un sujet sérieux, il dit. « Oh silteplait, ne te compare pas à ces deux idiots. Entre Tedounet-garou qui ferait mieux de nous laisser tranquille et d'aller copiner plus loin, et Jamesounet, qui devrait prendre exemple sur son cher père et mettre des lunettes, au moins il saurait viser quand il lance des sorts.. » Mais cette phrase, Octavio ne savait même pas si elle l'avait entendue. Elle avait l'air concentrée dans les hiboux qui se trouvaient autour d'eux, et ça n'aurait même pas étonné le jeune homme qu'elle ait zappé quelques bouts de ses paroles. Ça lui arrivait souvent de parler dans le vent, et vice-versa pour ne rien vous cacher. Cela montrait bien évidemment les relations étranges qu'ils entretenaient, qu'ils ne s'intéressaient pas vraiment à l'autre en réalité. Mais avec ça, il en oublia presque de parler sérieusement, et autre chose le perturba encore.

Il allait tout de même rouvrir la bouche pour développer sa pensée, mais la jeune femme s'y prit avant. Sans qu'il ne puisse comprendre quoique ce soit, elle s'approchait de lui, avec un petit sourire malicieux. Il venait déjà de se douter de ce qu'elle pouvait faire, mais n'en eut la certitude que lorsqu'elle s'approcha de lui pour le plaquer sur le mur. Il ne pouvait pas refuser ces avances, c'est sûr, et prolongea ce long baiser passionnel. Et tandis qu'il passa une main dans le bas du dos d'Eve, l'autre se glissa dans ses cheveux qu'il aimait tant carresser. Oui, pendant quelques secondes, il oublia ses problèmes, la raison de sa venue, et se laisse submerger par le plaisir qu'elle lui procurait à chaque fois. Mais ce n'est que quand elle se détacha en proposant d'aller dans un endroit plus tranquille qu'il revint à la réalité. Il avait certes très envie d'elle, comme à chaque fois, mais il voulait attendre un peu, et parler sérieusement. Ça ne lui ressemblait pas ce genre de chose, mais après ce fameux rêve, il ne pouvait pas faire autrement, et il ne voulait pas faire autrement. Il tenait toujours la demoiselle par la taille, et plongea son regard dans le sien. Il ne devinait pas tellement qu'elle souhaiterait changer de sujet, mais lui voulait vraiment en parler, et elle sera bel et bien obligé d'aborder le sujet, qu'elle le veuille ou non.

    « Ecoute, il fallait vraiment que je te parle. Tu as subi un gros choc, et tout change maintenant. Qui sait combien de temps ton père restera à Azkaban ? Tu peux enfin être libre maintenant, je veux dire.. S'il doit y rester longtemps, tu n'es plus obligée.. Enfin, le mariage n'est plus obligatoire, tu vois.. Et toi et ta soeur vous serez libres.. »

Ce qu'il disait l'étonnait lui-même. Tout ça lui est sorti tout seul de la bouche. Après le cauchemar qu'il avait fait, il pensait encore à annuler ce fameux mariage ? Et si jamais le père Vaighan sortait de prison, et voyait qu'Eve lui avait désobéi ? C'est une chose à laquelle il pensa seulement après réflexion, et se doutait qu'elle allait le lui ressortir. Mais en tout cas, il avait peur d'avoir abordé le sujet délicat en parlant de son père, avec tout ce qui s'était passé..


DESOLE POUR LE RETARD, ET DESOLE SI JE N'AI PAS PU TE DONNER DE L'INSPIRATION POUR LE POST PRECEDENT ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: scandale, mariage & confidence. || octavio.   

Revenir en haut Aller en bas
 
scandale, mariage & confidence. || octavio.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Au scandale !
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» UN AUTRE SCANDALE BETHBETH A LA RECHERE D'UN OTRE MA RIRE PRESIDENTIABLE !
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

le château de Poudlard

 :: sixième, septième étages, et tours :: tours :: volière
-
Sauter vers: