AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stop & Listen [R.]

Aller en bas 
AuteurMessage
James S. Potter

avatar

Féminin nombre de messages : 108
age : 31
pseudo : Just
date d'inscription : 15/07/2009

Pensine
année du personnage:
animal:
notes:

MessageSujet: Stop & Listen [R.]   Ven 17 Juil - 17:08



« Je suis sérieuse James…concentre toi un peu. » murmura Elladora en prenant à nouveau sa baguette.

«« Je suis toujours sérieux.» répondit il en se relevant, dominant soudainement son professeur. Ne pouvant s’empêcher de faire son petit sourire en coin plein d’assurance.

« STP, tu ne seras pas confronté toute ta vie à des entrainements » précisa t elle alors qu’elle encrait son regard dans le sien afin de lui faire comprendre tout le sérieux de la situation.
Ce fut précisément à ce moment la que leur contact fut rompu, une mèche de cheveux vint s’échouer devant ses yeux, brisant cette chaleur que James avait toujours ressentis en croisant son regard, une confiance sans limite, une attention toute particulière. Repoussant, cette mèche de cheveux rebelle, James fut pris d’une envie folle, il n’avait qu’a faire quelques centimètres pour poser ses lèvres sur les siennes et c’est ce qu’il fit instinctivement. Généralement, James n’était pas vraiment spontané avec les filles mais la situation était totalement différente, elle était une femme, avec toute la force de son âge, sa maturité, son caractère trempé, ses traits approchant la perfection.
Le pire fut qu’elle ne bougea même pas et le jeune homme posa alors sa main sur sa joue, intensifiant ce baiser dont le gout était meilleur puisqu’il était à la base d’un interdit. Il fut incapable de préciser le temps que son audace dura mais quand il reprit ses esprits, le jeune Potter se recula, son regard croisant à nouveau le sien, alors qu’elle se dérobait à son contact avant de briser leur regard. Ce fut à cet instant précis qu’il comprit qu’il avait brisé plus que leur complicité. L’observant fuir, l’écoutant prétexter une course urgente, il ne bougea pas, conscient de l’interdit qu’il venait de commettre.


¤ ¤ ¤ ¤


    C’était lui le plus jeune et le moins immature ? A d’autre oui ! Depuis maintenant une semaine, Elladora le fuyait, évitant son regard en cour, ne s’attardant jamais seule à la fin de ses cours et ne lui transmettant pas un autre hiboux afin de lui indiquer leur prochain rendez vous pour leur leçon.
    Il avait fauté, il en avait conscience, il se serait excusé si elle l’avait demandé, elle aurait même pu le gifler qu’il n’aurait pas bronché, comprenant parfaitement son geste mais non, elle se contentait de fuir encore et toujours. Son quotidien était déjà assez mouvementé pour ne pas rajouter une complication de plus. Il écrivit donc un petit mot rapide au bas du devoir qu’ils devaient rendre. ‘ Ce soir septième étage, il est temps de parler. Soyons adultes.’

    Il n’avait plus qu’à espérer, qu’elle prenne un peu ses responsabilités et qu’elle accepte de venir. Ce soir la, James avait prétexté avoir oublié quelque chose en astronomie, filant seul, Ted n’avait pas insisté, il lui parlerait de cette histoire, le moment venu, lorsqu’il se sentirait prêt. Se faufilant dans les couloirs, l’expérience au sein de l’école lui avait appris d’éviter les fantômes, les escaliers au maximum, du moins ceux des derniers étages et surtout les rondes des préfets. – la encore tout dépendait du préfet et de sa maison-
    Ce fut donc vingt minutes plus tard que James se trouva dans le couloir du septième étage, attendant dans l’ombre la venue de son professeur ? Oui c’était le rôle qu’elle devait jouer. Et une fois de plus, James ne culpabilisa pas une seconde. Il n’avait rien demandé à son professeur de métamorphose, c’était elle qui était venue proposée son aide, apprenant à le connaitre au fil des années, le poussant à s‘ouvrir, il n’avait jamais demandé tout ça !

    Finalement la silhouette familière d’Elladora se dessina au bout du couloir avant de devenir plus claire, ce fut à ce moment qu’il se montra, se décollant du mur, sa carrure cacha en entier celle de son professeur alors que son regard était devenu impassible, ne laissant entrevoir aucunes émotions. Il était clair qu’elle ne voulait plus l’approcher alors autant reprendre sa place de l’élève quelconque. Ouvrant la porte à ses cotés, la salle sur demande avait une nouvelle fois pris une nouvelle apparence, ses murs épais, son obscurité, et sa porte capitonnée était vraisemblablement le meilleur endroit pour entretenir une conversation privée. Le jeune Potter y pénétra en silence s’enfonçant dans l’obscurité, il sortit sa baguette, murmurant un faible « lumos », une faible lumière laissait entrevoir ses traits, lui donnant un air affreusement sérieux doublé d’une mine veille et fatiguée. Il était clair qu’il voulait en terminer une bonne fois pour toute avec cette histoire.


    « Est-ce assez à l’écart pour toi ? Ou vas-tu tenter une fois de plus de fuir ? » lâcha t il sur un ton qui laissait clairement entendre ses reproches et l’amertume qu’il pouvait garder depuis ce fameux événement.

    Oui, il l’avait tutoyé sans la moindre hésitation. Elle le prenait pour un gamin mais James savait qu’il n’en était plus un, malgré ses jeux immatures avec son frère de cœur Ted, la vie l’avait obligé à grandir bien vite. Quand on vit au 12 Square Grimmaurd, on apprend bien tôt que l’insouciance n’a pas de place dans ce monde…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladora H. Green

avatar

Féminin nombre de messages : 111
age : 26
copyright : vava • Leavesden &&. icons • LJ.
pseudo : Nana`
date d'inscription : 15/07/2009

Pensine
année du personnage: aucune; professeur de métamorphose
animal: Nugget; mon chat.
notes:

MessageSujet: Re: Stop & Listen [R.]   Ven 17 Juil - 20:30

    « James, voudrais-tu bien te concentrer un moment ? Si tu continues dans cette voie, nous n'y arriverons jamais. » lançais-je sur un ton plus que lassé.
    « Oui oui, je sais. Et de toute façon je suis toujours sérieux. » qu'il me répondit sur un ton des plus sérieux. Il était vraiment adorable lorsqu'il faisait cette mine.
    « A d'autres hein ? Allez, arrête de faire l'enfant, et concentre-toi, ce sort est très important, et tu ne seras pas toujours confronté à des entraînements James. » dis-je en riant légèrement. Je savais que je me devais de garder mon sérieux, mais dans ce genre de situation, je n'y arrivais guère. James avait toujours réussi à me détendre, à être moins stricte que je ne l'étais à l'habitude. Et pourtant, c'était avec lui que ma vigilance devait être la plus grade; c'était lui qui courrait le plus de risques. Je repris donc toute ma tête, et remarquai que James m'observait d'une toute autre façon. Il avait l'air tout attendri, et surtout, presque hypnotisé par ma présence. Son regard semblait lire en moi, et ne pas s'arrêter à mon apparence physique. C'était comme s'il n'était plus sur Terre, mais bien absorbé par ... moi. C'est alors qu'il s'approcha toute doucement, et nos lèvres se touchèrent, pour finalement se consumer entièrement dans un langoureux baiser que je n'ai pas eu la force d'arrêter. Nous étions seuls, dans ma salle, en pleine nuit; le cadre idéal. Je n'ai pas pu m'empêcher de commettre cet acte, mais au bout de quelques minutes, quelque chose me tira hors de ce merveilleux baiser, et me força à regarder la réalité en face. Qu'étais-je en train de faire ? J'étais là, en train d'embrasser un élève, qui plus est le fils du grand Potter, mon protégé. Non, c'était tout simplement ... immoral. Je ne pouvais pas me permettre ce genre de choses, quoi que celle-ci fut l'une des plus belles de ma vie. Comme je l'ai pensé en sortant de ma salle sans lui adresser un mot, il était ma meilleur erreur ...


    Sur ce, Elladora se réveilla en sursaut. Le souffle court, le front moite. Elle venait encore une fois de rêver de CE jour-là, le soir où elle a, pour la première fois de sa vie, embrassé l'un de ses élèves. Rien que de parler de cela la rendait malade. Non pas qu'elle ne l'avait pas voulu, mais elle pensait avoir fauté. Tout le monde connaissait le shéma classique de la relation prof'/élève : ils finiraient tôt ou tard par ne plus être ensemble, et finalement souffrir jusqu'à se détruire. Et c'était exactement ce qu'Ella' voulait éviter; la perte de l'homme par lequel elle était attirée, car il fallait être franc, James ne la laissait pas de marbre, bien au contraire. Mais lorsqu'elle le voyait, là, avec ses amis, riant, elle perdait tout contrôle : elle ne pouvait pas le priver de sa jeunesse ainsi. Et si cela venait à arriver aux oreilles de l'administration, lui comme elle pourraient avoir de graves problèmes. Et ce choix cornélien persistait à la tourmenter depuis maintenant deux longues semaines. Et à chaque cours c'était la même histoire; dès qu'elle le voyait entrer, elle baissait la tête et passait à autre chose, ou interrogeait tout simplement un autre élève. Ella' se rappelait même d'avoir organisé un devoir surprise afin de ne pas avoir à le regarder pendant une heure qui pour elle aurait été une éternité. Autant vous dire qu'elle était totalement perdue, tout autant que James. Elle le voyait bien agir différemment, à vouloir la contacter, à mettre les choses au clair tout simplement. Mais la jeune femme, elle, ne se sentait pas prête pour ce genre de choses, elle avait ... peur de ses sentiments. Vous savez, elle n'avait éprouvé ce sentiment que trois fois dans sa vie : une fois lors de son enfance, pour son voisin; une deuxième lors de sa remise de diplôme, pour son ancien petit-ami; et une troisième fois il y a deux semaine de cela, pour James. Ce qui explique sa plus grande inquiétude : elle n'avait aimé que peu de fois dans sa vie pour reconnaître ce sentiment à la première apparition, et cette fois, c'était pour le fils de l'élu.

    Tout en sortant de ses pensées, Elladora se passa une main dans ses cheveux, et remarqua que son cuir chevelu était également tout transpirant : elle avait dû réellement cogiter cette nuit. Reprenant peu à peu sa respiration, la jeune femme remarqua que le soleil s'était déjà levé, et qu'elle allait être en retard pour sa première heure de cours avec les Gryffondors tiens. Quand je vous disais qu'elle était chanceuse ... Tout en allant se prendre une bonne douche, elle aperçut une photo animée de James et elle, prise lors de sa remise de BUSES. Ils avaient l'air tellement proches qu'on aurait pu les prendre pour ... Un bruit vint l'interrompre; il s'agissait de son réveil magique, qui encore une fois, avait une heure de retard. C'était à se demander s'il n'avait pas été trafiqué par un élève. Chaussons enfilés, Elladora se dirigea vers les douches silencieusement, ne voulant pas attirer l'attention sur elle, déjà qu'elle était en retard. Une fois prête - habillée, coiffée et nourrie -, elle ne put s'empêcher de rester immobile devant la porte de sa salle de classe. Elle y entendait déjà les rires qui s'en échappaient - signe qu'aucun adulte ne se trouvait dans la pièce - et fut soudainement prise de panique : qu'allait-elle bien pouvoir faire aujourd'hui ? Pas encore une interrogation, ses élèves ne méritaient pas cela. Il fallait absolument qu'elle se prenne en main. Chose qu'elle n'eut pas besoin de faire, car James avait pris les devants; ils se verraient donc ce soir, et agiraient en adultes tout en affrontant leurs actes et leurs peurs. Une fois le cours terminé, Ella' n'arrêta pas de redouter sa soirée qui approchait à grands pas ...


♣♣♣



    '21h00. Septième étage. Salle sur demande.' Voilà ce qu'Ella' s'était répétée toute la journée, et le moment était enfin arrivé. Elle aperçut James, toujours aussi imposant; elle aurait été prête à parier que s'il avait voulu lui faire du mal, il y serait arrivé simplement avec son petit doigt, quoi que niveau magie, il ne se débrouille pas mal non plus. En le voyant ainsi - prenant des risques et étant imposant physiquement - elle ne put s'empêcher de se dire que le petit garçon qu'elle avait connu arrivant en première année avait bel et bien grandi, et était maintenant un beau jeune homme, et j'ai bien dit beau. Elle le connaissait depuis tellement de temps qu'elle ne le voyait plus grandir, àson grand damne.

    Une fois à l'intérieur, Ella' remarqua tout de suite que James ne voulait pas qu'ils soient dérangés; pas même une souris ne pourrait s'infiltrer dans cet endroit. Ils avaient donc besoin de parler sérieusement. Quant aux paroles du jeune homme, elles blessèrent quelque peu sa professeur. Après tout, ce n'était pas sa faute si la situation était compliquée, et si elle avait du mal à la gérer. Elle lui fit donc de gros yeux - qui furent légèrement éclairés par la lumière de sa baguette - et répondit :

    « Je ne compte pas m'enfuir comme tu dis, mais si tu insistes, je peux très bien le faire. » Elle le toisa du regard, comme s'il était le pire être du monde. Elle ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait pas comprendre, pourquoi il était si ... insouciant. Enfin, maintenant qu'elle y repensait, elle le comprenait : elle ne pouvait pas demander à un adolescent de grandir trop vite, quoi qu'il l'est déjà fait dans son cas. « Ecoute James, je n'ai jamais voulu t'éviter - enfin si -, mais ce n'était pas contre toi, mais plutôt contre ... moi. Je m'en voulais et continue tellement de m'en vouloir, si tu savais ... Je ... n'ai pas le courage de m'affronter moi-même, moi et mes foutus sentiments. J'ai pris peur, je ... Tu sais, l'autre soir, lorsque tu m'as embrassée, j'ai ... aimé ça, tu comprends, aimé ça ! C'est tout bonnement, incroyable, étant donné que je suis ton ... professeur. Et je ... me suis totalement perdue. Je ... te demande pardon James. » rajouta-t-elle en baissant son regard. Elle savait très bien qu'elle parlait trop, qu'elle devait certainement dérouter le pauvre James, mais il fallait qu'elle lui dise ce qu'elle avait sur le coeur depuis maintenant deux longues semaines. Des larmes vinrent se former dans ses jolis yeux noisette; elle serra le poing, jusqu'à presque se déchirer la peau avec ses propres ongles. Mais alors qu'elle pensait tout perdu, elle sentit la main de James relever son visage afin de l'apercevoir ...

_________________

      « L'espérance est un emprunt fait au bonheur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James S. Potter

avatar

Féminin nombre de messages : 108
age : 31
pseudo : Just
date d'inscription : 15/07/2009

Pensine
année du personnage:
animal:
notes:

MessageSujet: Re: Stop & Listen [R.]   Ven 17 Juil - 22:39

    James affronta son regard sans la moindre honte ou peur. Oui, c’était un jeune homme plein de désinvolture, on lui avait déjà dit qu’il portait bien son prénom, le digne descendant Potter mais ce n’était pas le désir de surpasser ou de s’imposer qui le motivait, seulement la conviction qu’il n’avait pas à avoir ou honte ou à s’écraser. Il ne voulait pas manquer de respect à son professeur mais ce n’était que mensonge de dire qu’elle n’était que ça. Au fil des années, elle avait appris à le connaître, à le pousser à s’ouvrir à elle et avec le temps c’était lui aussi qui l’avait poussé à s’ouvrir et à se connaître. Si James s’était toujours comporté comme un élève ordinaire, leur relation n’avait jamais été comme ça. Une grande sœur, une confidente, une amie, elle avait été beaucoup de choses au fil du temps. Inutile de se mentir…

    Le jeune Potter la laissa parler si ce fut des reproches qui le poussèrent à se refermer, son visage contrarié laissa place à une expression de stupeur ? Observant une Ella décontenancée et perdue. Il ne s’était pas attendu à cela ou du moins, il avait pensé que sa volonté de le fuir était autre. Si le but était de le convaincre que ce qu’ils avaient fait été mal, l’effet était donc raté. Si sa seule motivation était de condamner ce qu’ils avaient fait juste parce qu’elle était son professeur alors son argument était insuffisant. Elle lui avait peut être donné des cours supplémentaires mais jamais il n’avait demandé de traitement de faveur. Elle pensait peut être l’influencer ? James avait toujours été une tête de mule à l’esprit aussi obstiné que critique. Ce n’était pas parcequ’elle lui donnait un conseil qu’il allait automatiquement le suivre. Il fallait se rendre à l’évidence, elle n’avait rien d‘autre pour le dissuader. Elle était la devant lui, sans défense, vulnérable, juste ouverte fasse à un garçon de seize ans. Ils avaient huit ans de différence ? James était vraiment immature quand il le voulait mais pouvait on lui reprocher de vouloir échapper à la réalité par moment ? De savoir que sa vie était souvent menacée et que l’avenir de certains de ses amis était sombre, ses choses, il les savait déjà.

    Le jeune sorcier se reprit alors, son expression devint alors plus sure et fermée. Il ne savait pas encore quoi faire, s’excuser à son tour de lui avoir causé ses problèmes ? L’embrasser à nouveau comme une partie de lui le demandait ? Il n’en avait pas la moindre idée. Entre raison et envie la frontière était si petite…
    Cependant ses larmes eurent raison de son impassibilité, le forçant à faire un geste douce à son attention, portant sa main sous son menton, il la força à lever la tête vers lui pour croiser à nouveau son regard. Ce n’était pas sa faute, ni la sienne d’ailleurs, il se plierait à son désir, elle avait déjà fait beaucoup pour lui, causer des soucis à ses amis n’étaient pas sa volonté. Etre un allié des Weasley et de Potter était bien risqué par les temps qui courent.

    « Je ne voulais pas te causer de soucis. C’est moi qui suis désolé. » lui murmura t il alors qu’il éteignait sa baguette, les plongeant dans une obscurité quasi-totale. Sa main glissa de son menton à sa joue, afin d’essuyer les larmes qui avait coulé sur sa joue, se laissant guider uniquement par son touché.

    Instinctivement, James serra Elladora dans ses bras, essayant de lui insuffler un peu de bien être, du moins la même sensation agréable qu’il avait à cet instant à la sentir contre lui. Inspirant profondément, il laissa un instant son visage dériver vers son cou, calant son menton sur son épaule alors qu’il la resserrait encore un peu plus contre lui.


    « Dis le moi une seule fois et je t’appellerai à nouveau mademoiselle Green. Tu m’as déjà beaucoup appris, je sais me débrouiller. »
    ajouta t il alors qu’il desserrait un peu son étreinte sans pour autant éclairer à nouveau la pièce. Il n’avait pas besoin de la voir pour savoir qu’elle lu parlait avec franchise, depuis toute ses années, elle était l’une des rares personnes à avoir sa confiance. Elle l’avait aidé, écouté comme aucunes autres filles à part celles de sa famille l’avait fait. Une petite amie ? Celles-ci avaient le plus souvent vu James comme un trophée à exhiber, une célébrité par son nom ou par sa carrure de joueur de Quidditch ou un élève assez intrépide pour braver les interdit et l’amener dans des endroits interdit, en fin de compte, c’était toujours la même motivation. L’intérêt.

    « Ton secret…Notre secret sera bien gardé, je t’en fais la promesse, tu peux être tranquille. »
    précisa t il une fois de plus pour la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elladora H. Green

avatar

Féminin nombre de messages : 111
age : 26
copyright : vava • Leavesden &&. icons • LJ.
pseudo : Nana`
date d'inscription : 15/07/2009

Pensine
année du personnage: aucune; professeur de métamorphose
animal: Nugget; mon chat.
notes:

MessageSujet: Re: Stop & Listen [R.]   Sam 18 Juil - 15:06

    Pour être perdue, Elladora l'était. Perdue avec elle-même. Saviez-vous que cette sensation était l'une des pires au monde ? Celle de ne pas savoir ce que l'on veut ? De devoir prendre une décision pour ce choix cornélien ? Ella' elle le savait, et n'avait pas pour habitude de douter autant pour tout vous dire. Elle faisait partie de celles qui foncent, tête baissée et sûres d'elles, mais pourtant, cette fois-ci, elle ... hésitait. Peut-être pensait-elle trop comme un adulte, peut-être avait-elle tout simplement oublié de vivre ? Ces moments de votre jeunesse, où tout vous semble possible, et où décrocher la lune est un projet d'avenir; tout ça lui semble si loin à présent. Et James, 'ce grand petit homme' comme elle l'appelait, lui avait fait rappeler tout ça, ce temps où tout était si parfait ... Il l'avait sortie de son monde de 'grands', pour la ramener au temps de la simplicité, et surtout, de la vie. Car après tout, la vie est à elle seule une grande aventure, qu'il faut savoir prendre entièrement, avec ses bonheurs ... et ses erreurs qui nous font grandir. Chose dont James n'avait plus besoin car il avait réellement grandi, Ella' le voyait bien : il avait su grandir tout en gardant les bonnes choses de l'enfance; un grand progrès.

    Elle était donc là, face à lui, se confondant en excuses des plus futiles, ne sachant où trouver ses mots. Les palpitations de son coeur étaient devenues plus nombreuses, et le fait d'avoir James devant elle lui faisait perdre tous ses moyens. Chose qui ne lui était jamais arrivée avant, lors de ses dernières années. Mais avec le temps, elle était passée du stade de 'grande soeur' à celui de ... 'relation amoureuse' ? Probablement. En tout cas, pouvoir lui parler ce soir était la meilleure chose qu'il puisse leur arriver. 'Parler résout de nombreux problèmes' qu'Ella' ne cessait de répéter. Et bien le temps était maintenant venu : elle devait agir dorénavant.

    Une fois la lumière de la baguette de James éteinte, le noir bleuté de l'extérieur vint remplir la pièce, jusqu'à faire disparaitre la moindre trace visible de leurs visages. Et même dans la pénombre, Elladora aurait pu reconstituer la courbe de son visage, la forme de ses yeux, l'ombre de ses lèvres qu'elle n'avait goûtées qu'une seule fois, mais qu'elle saurait reconnaître entre mille. Oui, elle aurait été capable de se rappeler de la perfection de chaque de ses traits, car en son sens, il était parfait ainsi. Sentant sa main relever son menton, Ella' releva la tête, et sentit que les yeux du jeune homme étaient posés sur elle, son regard perçant qui arrivait à lire en elle d'une façon démesurée. « Tu ne m'as causé aucun soucis James, et de toute façon, ce ne serait absolument pas de ta faute, crois-moi. » Voulant alors se rapprocher de lui, elle sentit sa main qui vint essuyer ses larmes. Oui, elle n'avait pas réussi à les cacher, James ne la connaissant que trop bien. Et d'ailleurs, Ella' se sentait légèrement bête de fondre ainsi, tandis que James lui, restait fort et ne tremblait pas, même dans des moments comme celui-là. Elle aurait réellement aimé lui dire à quel point elle était fière de lui, mais son élan fut arrêté encore une fois par le jeune homme, qui la serra dans ses bras forts, mais en ne lui faisant aucun mal. Il pouvait se montrer assez imposant vu de dehors, mais c'était quelqu'un d'admirable et de sensible dans le fond, chose qu'Elladora seule était capable de percevoir.

    Ensuite, il se passa peut-être une minute, une heure, une semaine; elle n'en sait rien. Perte de la notion du temps. Dans ses bras, elle oubliait tout, preuve qu'il avait réellement un effet sur elle. Et lorsqu'il parla de garder leur secret, Ella' vint sceller ses lèvres avec son index. Elle chuchota : « Je sais très bien que tu le garderas, mais ... je ne veux pas que tu m'appelles Mademoiselle Green, et que tu fasses comme si rien ne s'était passé, car tu sais tout aussi bien que moi qu'il y a bel et bien quelque chose, et même moi je ne peux le nier. » Elle se mit à le regarder dans les yeux, d'un air attendri, inspira, et dit de sa douce voix : « Tu vas certainement me prendre pour une folle contradictoire, mais ... tu voudrais bien m'embrasser encore une fois ? »

_________________

      « L'espérance est un emprunt fait au bonheur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James S. Potter

avatar

Féminin nombre de messages : 108
age : 31
pseudo : Just
date d'inscription : 15/07/2009

Pensine
année du personnage:
animal:
notes:

MessageSujet: Re: Stop & Listen [R.]   Dim 19 Juil - 13:32

    Elle ne chercha ni à le contredire ni à s’éloigner, faisant ainsi battre plus fort le cœur du jeune Potter. Le laissant dans une situation inconnue. Comment réagir et surtout que faire ? Lui-même l’ignorait. De l’amour, du désir ? Il n’en savait rien, il s’était toujours forcé à ne penser qu’à Elladora comme son professeur, du moins il avait essayé mais c’était un leurre, aujourd’hui ils ne se connaissaient que trop bien. James se mit à frémir quand il la sentit vibrer contre lui, il n’y avait pas de doute, elle était aussi déstabilisée que lui.
    Soudainement, elle posa son index sur ses lèvres, contact auquel il ne s’attendait pas et qu’il n’avait pas vu venir. Enflammant ses lèvres pour quelques secondes, ce fut finalement son esprit qui s’embrassa quand elle lui fit une demande surprenante.

    Utilisant un sortilège informulé, la baguette se ralluma faiblement, James voulait à tout prix voir son expression en cet instant. Capté un peu de ses pensées mais c’était peine perdue. Il n’avait pas la moindre idée de ce que cela signifiait mais il ne se faisait pas trop d’illusion, elle était plus âgée que lui, déjà bien placée, elle ne pouvait sans doute pas le voir comme son égal mais son existence était la preuve d’une chose. Qu’il faut profiter du moment présent car on ne sait pas quand tout peut s’arrêter quand on lutte contre le despotisme de Voldemort. Son père en avait fait les frais et si aujourd’hui il était la, c’était bien parce qu’Harry avait profité de chaque instants avec Ginny. D’ici un an, il aurait le même âge que son père était parvenu à atteindre. Parviendrait-il à vivre un peu plus que lui ? Ouvrons les enchères ? 18 ans ? 19 peut être ? James n’en n’avait jamais parlé à personne mais quand ses amis parlaient de leur futur, de leur maison, de leur métier, James lui n’imaginait rien. Il n’était pas défaitiste, juste réaliste. Si l’élu n’était pas parvenu à tuer Voldemort, lui que pourrait faire ? Il se contenterait de se battre de son mieux et d’emporter le plus de mangemort avec lui. Oui, pour le moment, il était en vie et chaque secondes que le destin lui accordait devait être utilisée sans regrets, sans doutes.

    Son regard devint alors aussi assuré qu’à son habitude, habité peut être d’une volonté encore plus forte alors qu’il croisait à nouveau leur regard. Baissant la tête vers elle, il déposa ses lèvres à nouveau contre les siennes sans la moindre hésitation. L’embrasant à la fois avec douceur et détermination avant de finalement rompre un instant leur contact.

    « Je t’embrasserai à chaque instant ou tu me le demanderas. » lui murmura t il avant de se pencher à nouveau pour sceller leurs lèvres, ses bras la lâchant un peu pour lui redonner toute liberté alors que ses propres mains s’échouaient sur ses hanches.

    Ces paroles étaient simples et comme souvent sans sens caché, elles exprimaient juste sa pensée comme à chaque fois qu’ils dialoguaient. Une manière de lui faire comprendre qu’il ne se faisait pas d’illusion, il n’avait pas tout pour la combler et le fréquenter était comme signer son arrêt de mort. Tant que des personnes comme Malefoy seraient dans l’école, les mangemort seraient directement informés des agissements des Potter et Weasley. Comme tous ses proches, James ne souhaitait qu’une chose pour elle, son bonheur. Trop de gens étaient morts par leur faute et si le jeune homme semblait vivre dans l’insouciance, il ne se passait pas une journée sans qu’il ne sente le poids de son nom sur ses épaules. De soupirs en caresses, son baiser était devenu un peu plus audacieux, embrassant ses sens à chaque secondes. Ce fut pour cette raison qu’il se détacha à nouveau d’elle, réouvrant doucement les yeux, il se laissa quelques secondes pour calmer son cœur et reprendre une respiration normale alors qu’une de ses mains venaient de s’échouer dans sa chevelure, soulevant pour quelques secondes son parfum si familier et agréable.


    « Mademoiselle Green ? » l’interpella t il un instant pour la taquiner alors qu’il se mettait à rire de sa propre bêtise. En cet instant, il ne se sentait pas de se détacher d’elle, il se sentait bien la dans une pièce inconnue, on ne sait à qu’elle heure. Finalement, il se permit de l’appeler comme il l’avait toujours fait dans son esprit. « Ella… » lui murmura t il en lui offrant un sourire réconfortant, lui montrant à cet instant toute la tendresse qu’il pouvait ressentir pour elle. Posant son front contre le sien, il fut incapable de se retenir, il voulait à nouveau toucher son visage, le connaître par cœur afin de repenser à cet instant la prochaine fois ou impuissant en cours, il devrait se contenter d’écouter simplement son cour. Qui sait, sans doute cette opportunité qu’ils avaient de se retrouver seul et de se donner à l’autre comme en cet instant, ne se reproduirait pas. James avait depuis longtemps mémorisé la leçon selon laquelle, le futur était toujours bien cruel. Personne n’avait eu à lui enseigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stop & Listen [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stop & Listen [R.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ? I Can't Stop - Flux Pavilion ?
» ? Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ? Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

le château de Poudlard

 :: sixième, septième étages, et tours :: salle sur demande
-
Sauter vers: