AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 contexte.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jewel Robinson

avatar

Féminin nombre de messages : 1044
age : 26
copyright : gwn
pseudo : insuline
humeur : dégoutée, et encore, c'est un euphémisme.
date d'inscription : 13/05/2008

Pensine
année du personnage: sixième année.
animal: Pégaze, un chartreux.
notes:

MessageSujet: contexte.   Jeu 2 Juil - 14:36



« contexte »


    On vous a peut-être conté la bataille de Poudlard, le 2 mai 1998, n'est-ce pas ? Et on a sûrement été tendre avec vous, on a voulu vous épargner une triste réalité. Après tout, à cette époque, vous n'étiez que des enfants, innocents, et tout le monde était encore sous le choc. Personne ne voulait admettre une quelconque défaite. Alors on vous l'a dit, les résistants ont lutté, leurs alliés aussi, et des dizaines de mages noirs succombèrent sous les sortilèges des sorciers, sous les coups de poignard des elfes de maisons ou encore sous les attaques des géants. Certes. Mais tout ça, qu'est-ce que c'est en vérité ? Non pas un mensonge, mais, malheureusement, une minuscule part véridique des évènements tragiques de cette nuit-là.

    « Maintenant que vous êtes grands et que vous allez découvrir le vrai monde magique, nous ne pouvons plus nous cacher derrière des illusions. Voilà ce qu'il s'est vraiment passé ce terrible jour, encore douloureux, encore pénible, et dont le souvenir nous fait toujours souffrir. »

    Commençons par le sortilège de Molly Weasley. Il visait le corps de Bellatrix Lestrange et celle-ci l'évita de justesse. Ce fut le moment que choisi Harry Potter pour surgir de sa cape d'invisibilité et pour donner tord à tous ceux qui le pensaient mort. C'était pourtant, peut-être, un mauvais présage, avant-coureur de la définitive fin du survivant, puisque l'ultime duel entre vous-savez-qui et le jeune Potter eut raison de la soif de vengeance et de la cruauté du premier. Quant à l'espoir et à la volonté du second, envolés, brisés en éclats...

    Un jet de lumière verte jaillit de la baguette magique pointée sur lui et le sort heurta férocement la poitrine du jeune adulte. Il ne méritait certainement pas cette fin tragique, mais il n'était, après tout, qu'une victime de plus du plus grand mage noir que l'histoire ait jamais connu. La salle entière s'immobilisa, les autres duels prirent fin et tous purent admirer - certains avec horreur, d'autres avec jouissance - la chute fatale de l'adolescent. L'Avada Kedavra s'était logé dans sa poitrine et la seconde d'après, celui qu'on avait nommé l'élu tomba, en arrière, et ne se releva plus jamais.

    Un rire cristallin, sauvage et froid résonna dans la grande salle après une longue minute de silence. Tous avaient une larme au coin de l'œil, et à présent, ils regardaient, non sans haine, crainte et tristesse, le mage noir. Celui-ci leur lança un regard assassin et se tourna vers ses fidèles. Où étaient-ils ? Là, allongés sur le sol froid, morts ou agonisants, d'autres, plus prudents et plus lâches s'étaient enfuis, probablement dans la crainte de voir la défaite de leur maitre ou tout simplement leur propre mort... Qu'en sais-je ? Dans l'ombre du Lord il n'y avait plus que quelques silhouettes bien connues : celle de Bellatrix Lestrange, perverse et démoniaque, celles d'Antonin Dolohov et d'Augustus Rookwood ou encore la silhouette sanguinaire de Fenrir Greyback. Et plus en retrait, tête baissée pour cacher ses larmes, il y avait Narcissa Malefoy, agenouillée près du corps engourdi et inerte de son mari. Sa sœur se rapprocha d'elle, lui tira fermement le bras et Narcissa se releva, abandonnant son défunt mari. Les mangemorts toisèrent la foule d'un regard méprisant et sortirent du château en cortège, ils enjambèrent les corps de leurs ennemis et défunts alliés, et personne n'eut la force de les retenir. Les témoins de la scène étaient trop dépités et tous tremblaient, sans vouloir l'admettre, en pensant à l'avenir.

    La mort de l'élu ne marquait-elle pas le début d'une nouvelle histoire et la fin de la plus infime once d'espoir ? On s'agenouilla autour du corps d'Harry Potter, on pleura sa mort à chaudes larmes pour finalement l'amener dans les jardins de l'école. Quelques courageuses personnes le déposèrent avec soin sur une barque avant d'y allumer un feu symbolique. Tous observaient l'embarcation partir à la dérive, et, en voyant le cadavre de leur sauveur disparu se consumer, ils tressaillirent : ils savaient que les mois qui avaient précédés cette bataille, aussi pénibles qu'ils aient été, n'étaient rien à côté de ce qui les attendait pour les années à venir. Certains songeaient avec aigreur à ce qu'aurait pu être la vie si l'élu avait triomphé, mais ils comprenaient déjà que le regret était sans issue...

    Peu de temps s'écoula avant que l'activité des mangemorts ne reprenne : toutes les mesures prises en 98 furent reproduites et même approfondies. De plus, le ministère de la magie étant corrompu, il n'était pas difficile de traquer, chasser, tuer ou envoyer à Azkaban tous les sorciers au sang moldu du Royaume-Uni. Des sortilèges comme l'Imperium poussèrent d'honnêtes personnes aux pires crimes et pourtant, pourtant demeurèrent des sorciers justes qui firent leur maximum pour empêcher la promotion d'horrifiantes lois et autres dispositions. Enfin, il y avait Poudlard qui redonnait un regain d'espoir aux plus pessimistes : après avoir fermé pour réparations, l'école a réouvert et presque rien n'a changé, sous tous les aspects qui soient. Effectivement, le château est administré par un homme des plus honorables que le monde magique respecte pour sa notoriété internationale, les anciens lieux détruits lors de la bataille ont été restaurer et de nouveaux lieux sont apparus au grand jour, éveillant la curiosité des habitants. Somme toute, les tensions entre maisons sont plus fortes que jamais et l'apparition de clans, de groupes secrets, au sein de l'établissement n'arrange rien.

    Aujourd'hui cependant, en 2014, les choses sont quelque peu différentes. Bien entendu, le monde sorcier est toujours plongé dans une déplorable guerre et les temps sont difficiles à vivre pour la plupart, mais quelques circonstances ont le mérite de redonner le sourire, ou du moins, un semblant de sourire : une nouvelle loi a été promulguée par rapport aux enfants de sang moldu étudiant à Poudlard. En effet, il est écrit que les sorciers d'origine moldue sont passibles d'être convoqués devant un tribunal dès leur majorité, et non pas avant. C'est à dire que l'école est protégée et les étudiants également jusqu'à ce qu'ils finissent leur scolarité, ceci-dit, personne n'est dupe et tous les élèves savent qu'il s'agit d'une protection éphémère et que, une fois les ASPIC empochés, il faudra choisir de fuir, de se battre et d'être tué, ou pire, emprisonné.
    Quant aux mangemorts et à leur chef, ils n'apprécient évidemment pas l'immunité de l'école de sorcellerie et s'intéressent tout particulièrement à l'un de ses habitants : James Sirius Potter, le fils de ... d'Harry Potter ? Oui, car d'une nuit d'amour avec Ginny bien avant sa mort, naquit un enfant, un garçon que l'on dit beaucoup ressembler à son père, en plus intrépide et peut-être en plus dangereux ?



« à propos des personnages et du monde magique »

explications au préalable sur les personnages de la saga



    Après lecture du contexte ci-dessus, vous aurez sans aucun doute compris que le forum ne suit pas l'histoire des livres Harry Potter, et que la fin n'est pas la même, ce qui bouleverse donc le futur. Voici quelques explications à propos des personnages, afin que vous vous y retrouviez plus facilement.
    Attention, si vous jouez un poste vacant, vous devez absolument tenir compte des informations que vous trouverez ici. Toute incohérence vous sera de toute façon signalée lors de votre présentation.

    - la bataille de Poudlard : survivants et défunts : Les mangemorts ont pratiquement tous péri, tués lors des duels ou achevés, plus tard, par leur maitre, pour les punir d'avoir fui le combat. Ainsi, il ne reste plus que les plus fidèles et les plus forts : Bellatrix Lestrange, Antonin Dolohov, Augustus Rookwook, Fenrir Greyback et Narcissa Malefoy. Tous les autres ont péri, y compris Lucius Malefoy. Depuis, celui dont on ne doit pas prononcer le nom a renouvelé ses rangs en trouvant de nouvelles recrues, mais il est toujours à la recherche de partisans plus fidèles et plus puissants.
    Dans le camp adverse, Harry Potter est bien entendu mort, mais Remus Lupin et Tonks n'ont, eux aussi, malheureusement pas survécu à cette terrible nuit et ont laissé derrière eux un petit garçon, seul. Ce dernier, Ted, a alors été pris en charge par sa grand-mère Andromeda mais à la mort de celle-ci, c'est Ginny Potter qui l'a pris sous son aile. Fred Weasley a également été tué mais ce n'est par contre pas le cas de Colin Crivey qui a d'ailleurs eu une petite fille, tout autant passionnée que lui par la photographie, si ce n'est plus puisque sa passion pour l'art l'a directement mené à Serdaigle.

    - les enfants des héros : Le petit James n'a donc pas connu son père, mais il a bénéficié de tout l'amour de sa mère, et a grandi dans la plus grand intimité, à l'abri des regards. Pour tout dire, un cercle très restreint de personnes connaissaient son existence, et c'est seulement lors de son entrée à Poudlard que les sorciers ont eu les yeux rivés sur lui. Il a grandi au douze square Grimmaud et, vers cinq ou six ans, Ted Lupin est entré dans la famille. Aujourd'hui, les deux garçons se considèrent comme des frères.
    D'ailleurs, de lourdes responsabilités trainent sur les épaules de James Potter, puisqu'il est désigné, depuis sa naissance, comme le digne héritier de son père et toute la population magique espère le voir vaincre le terrible Lord noir. Et comme son père, le petit James mène une vie mouvementée.

    Lord Voldemort lui même a eu des enfants, une enfant, une fille. Elle n'est sûrement pas le fruit de l'amour, mais disons plutôt que le sorcier voulait des héritiers pour transmettre son œuvre. Il fut évidemment déçu du sexe de son enfant, et ne l'a pour ainsi dire jamais aimé, c'est à peine s'il la regarde lorsqu'elle passe devant lui, pourtant, il lui en apprend un peu plus tous les jours sur l'art de pratiquer la magie. Sa mère, la petite Jedusor ne connait même pas son nom.

    les "GQ", quartiers généraux : Lord Voldemort a toujours eu des soupçons sur Narcissa Malefoy lorsque celle-ci était chargée de lui annoncer la mort ou non d'Harry Potter, avant qu'ils ne se rendent à l'école. Pour la punir, il ne l'a pas tué, non, car elle était bien trop utile, mais il s'est non seulement approprié sa demeure comme lieu de résidence et comme quartier général pour les mangemorts, mais il a également mit la main sur son fils et plus particulièrement sur son petit-fils, Scorpius qui est le fils qu'il aurait aimé avoir. Le mage noir se charge lui même de son éducation et ses parents, et sa grand-mère, essaient de le protéger, mais c'est dur et pénible. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin lorsqu'il s'agit de tenir tête à Lord Voldemort...

    L'Ordre du Phénix existe toujours, et lui aussi a élargi et renouvelé ses rangs puisque de nouveaux sorciers en font partie. Le quartier général a retrouvé sa place au douze square Grimmaud, dont Ginny Potter a hérité vu que Harry lui cédait tout dans son testament. Tous les sorciers recherchés par les rafleurs sont ainsi accueillis et cachés dans le manoir, alors que quelques enfants y ont grandi, comme James et Ted, par exemple.

    le monde magique : Il est de notoriété publique que le ministère de la magie est hautement corrompu, les étages les plus importants étant sous la direction de quelques mangemorts rusés et cruels. Évidemment, le monde magique est en guerre et les clans sont divisés : il a ceux qui se cachent ou qui se battent, sorciers de sang moldu ou sorciers considérés comme traitres à leur sang, et ceux qui prennent petit à petit le pouvoir ou qui se laissent corrompre, par facilité et très certainement par peur de mourir. En vérité, les rafleurs sont partout, à chaque coin de rue, et traquent en permanence les intrus et tous ceux que le ministère - par le biais des mages noirs bien entendu - a convoqué. La gazette du sorcier, elle aussi, est sous corruption et cache ainsi la triste réalité que connaissent chaque jour des dizaines de sorciers.

    Le Royaume-Uni sorcier est ainsi en totale autarcie, les autres pays magiques ayant sciemment exclu un État si fragile et dangereux pour leur propre sécurité. Et à l'intérieur du territoire, on peut dire que le monde magique connait une sorte de baby boom depuis une vingtaine d'années : les sorcières deviennent mères de plus en plus tôt, parfois même avant leur majorité.

    Poudlard : La vie quotidienne à l'école n'est pas aussi calme et sereine que le dit la gazette du sorcier, au contraire, on pourrait même dire que c'est la panique dans Poudlard. Les rivalités entre maisons sont plus fortes qu'elles ne l'ont jamais été, des clans se forment, on se chamaille dans les couloirs et il parait même que certains élèves se lancent des défis et se battent en duel la nuit. Dans le château, plus personne n'hésite à sortir sa baguette pour en venir à ses fins, et mêmes les professeurs sont divisés, certains ont une attitude suspecte, c'est vous dire si l'ambiance est tendue... On dit que l'école prend vie la nuit, que certains serpentards se réunissent en secret pour apprendre la magie noire, que des serdaigles et des poufsouffles se rejoignent pour stimuler leurs ressources intellectuelles et créer ainsi des boucliers face à d'éventuelles attaques, et il parait qu'un groupe de gryffondors fouille le château à la recherche de lieux et objets secrets... Alors info ou intox ? Personne ne peut rien affirmer, et pourtant, il règne une insécurité effrayante et ce n'est pas les préfets et professeurs qui font leurs rondes de nuit qui protègeront le château...

    La rumeur court que le château sera bientôt attaqué, que quelqu'un veut la peau de James Potter et des élèves nés-moldus. De plus, chacun sait, dans l'école, que la vie à l'extérieur est dangereuse, et qu'aucun n'est protégé de façon définitive. Tous les étudiants savent qu'ils devront choisir leur camp après Poudlard, et même si les adultes préfèrent l'ignorer, la plupart ont déjà choisi : au sein de l'école, les élèves se livrent déjà une guerre, moins violente, moins dangereuse que celle qui partage le monde magique, mais une guerre tout de même...




© spadul.


© insuline.
le 6 juillet 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
contexte.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

l'administration

 :: oreilles à rallonge
-
Sauter vers: